C'est quoi l'épargne retraite sur les impôts ?

Vous êtes toujours en fonction et vous avez entendu parler du plan épargne retraite. Vous ignorez peut-être ce que c’est et vous vous demandez les avantages que cela pourrait vous procurer. Pas de panique. Retrouvez dans cet article ce qu’il vous faut savoir sur l’épargne retraite sur les impôts.

L’épargne retraite : qu’est-ce que c’est ?

L’épargne retraite, comme son nom l’indique, est le fait d’épargner pour la retraite. C’est également la constitution d’un capital suite à des versements successifs de somme pour la retraite de l’épargnant. En effet, La somme épargnée est reversée sous forme de capital à la retraite.

A lire en complément : Comment choisir la meilleure plateforme de trading ?

Autrement dit, l’épargne retraite est une manière d’épargner par capitalisation à partir de versement périodique du contribuable. La somme économisée est bloquée pendant tout le processus jusqu’au départ de l’épargnant à la retraite. Ensuite, elle lui est versée sous forme de capital ou transformée en rente viagère.

Épargne retraite sur les impôts : que faut-il savoir ?

Plusieurs assujettis optent aujourd’hui pour un plan épargne retraite en raison de leurs multiples avantages. Les contribuables donc, pour faire plus d’économie sur leurs impôts, mettent plus d’argent sur leur plan épargne retraite. Cependant, ils ne pourront pas dépasser une certaine somme de déduction d’impôt : on parle de fond d’épargne retraite.

A lire en complément : Ouvrir un compte courant en ligne, comment ca se passe ?

Généralement, les personnes qui souscrivent à ce système fiscal doivent respecter certaines règles. Ainsi, chaque année, on leur fixe un plafond épargne retraite de 10 % des revenus imposables. Ou encore, ils doivent respecter un plafond épargne fixé à 10 % du plafond annuel de la sécurité sociale.

Par ailleurs, il existe plusieurs méthodes d’épargne retraite. Il s’agit entre autres :

  • Du plan épargne retraite individuel (PERin) ;
  • Aussi, du plan épargne retraite d’entreprise collectif (PEReco) et
  • Du plan épargne retraite d’entreprise obligatoire (PERo).

Toutefois, pour éviter de vous compliquer la tâche, on procède au calcul des plafonds épargne retraite de déduction d’impôt. Puis, l’administration fiscale les note sur la déclaration de revenus de chaque membre du foyer fiscal.

Les avantages du plan épargne retraite

Le but principal du plan épargne retraite est d’amener les gens à épargner en prévision de leur retraite. Et les nombreux avantages qu’offre ce type de plan pour les contribuables ne sont plus à démontrer.

La somme épargnée de façon individuelle et celle faite de façon obligatoire en entreprise restent déduites de l’impôt sur le revenu. Tout ceci se fait dans le respect de certains plafonds. C’est ce qui fait que le régime fiscal est favorable. De plus, des fonds peuvent être : débloqués en cas de décès d’un conjoint. Il en va de même d’un endettement ou d’une quelconque situation.

Souscrire au plan épargne retraite donc, c’est faciliter la gestion de votre épargne et bénéficier de multiples avantages.

Les différents types de plan épargne retraite : comment choisir le bon ?

Le plan d'épargne retraite est un outil essentiel pour préparer sa retraite, mais comment choisir le bon type de plan ? Il existe différents types de plans d'épargne retraite et tous ne conviennent pas à toutes les situations.

Les plans d'épargne retraite populaire (PERP) sont souvent choisis par ceux qui souhaitent bénéficier d'une rente viagère ou qui ont des revenus modestes. Les PERP offrent une déduction fiscale pour les cotisations versées, mais il n'est pas possible de récupérer son capital en une seule fois.

Le contrat Madelin est quant à lui destiné aux travailleurs indépendants, professions libérales et artisans. Ce régime permet aussi la déduction fiscale des versements effectués sur le compte.

Les plans d'épargne entreprise (PEE) peuvent être proposés par l'employeur sous certaines conditions. Ils permettent aux salariés de se constituer une épargne avec l'aide financière de leur entreprise tout en profitant des avantages fiscaux liés à ce dispositif comme la défiscalisation du montant investi dans le PEE.

Le plan d'épargne pour la retraite collectif (PERCO), créé en 2003, peut aussi être souscrit auprès de son employeur. Contrairement au PEE, l'épargnant peut disposer librement du capital acquis, notamment lorsqu'il s'agit de financer un projet immobilier ou une création d'entreprise.

Le choix du plan épargne retraite dépendra donc de votre situation professionnelle et personnelle. Il est recommandé de bien réfléchir à ses besoins avant de choisir un type de plan car chaque régime offre des avantages et des inconvénients différents.

Comment fonctionne la déduction fiscale pour l'épargne retraite ?

La déduction fiscale pour l'épargne retraite est un avantage important pour les épargnants qui souhaitent investir dans un plan d'épargne retraite. Cette déduction permet de réduire le montant de l'impôt sur le revenu à payer chaque année.

Le principe est simple. Les cotisations versées au plan d'épargne retraite sont déductibles des revenus imposables, dans la limite d'un plafond annuel fixé par la loi. Ce plafond varie en fonction du type de plan et de l'âge de l'épargnant lors du versement des cotisations.

Par exemple, pour un PERP, le plafond annuel est proportionnel aux revenus professionnels nets imposables perçus durant l'année précédente, avec une limite maximale applicable quel que soit les ressources. Pour connaître cette limite maximale, il faut se référer au barème communiqué par le gouvernement chaque année.

Le contrat Madelin offre aussi une déductibilité fiscale. Le montant maximal des cotisations prises en compte pour la déduction fiscale varie selon la catégorie du bénéficiaire (artisans, commerçants, industriels ou professions libérales).

Cependant, cet avantage fiscal a une contrepartie : les rachats effectués sur le plan d'épargne retraite sont fiscalisés. Comme il s'agit d'une rente viagère ou de prestations similaires, ces revenus ne sont pas soumis à la contribution sociale généralisée (CSG) ni à la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS).